Vendredi 07/12/2018

Top Header

Langues

L'électricité renouvelable : incontournable à l'horizon 2030-2050 (III)

Responsible Investment Specialist

Le secteur de l’électricité renouvelable est en première ligne pour bénéficier des efforts de lutte contre le changement climatique, alors même que le solaire et l’éolien sont devenus économiquement compétitifs. Découvrez la dernière partie de notre série consacrée à cette électricité devenue incontournable pour limiter le réchauffement climatique.
 

III. Quels défis pose le développement de l’électricité renouvelable ?

Alors, pourquoi pas un mix électrique cent pour cent renouvelable ? Le principal obstacle au développement de l’électricité renouvelable est assurément l’intermittence de la production électrique. Sur une année, une centrale solaire photovoltaïque fonctionne en moyenne entre 11% et 29% de sa capacité maximale. Pour un parc éolien, ce ratio de capacité est typiquement compris entre 23% et 46%. La gestion de cette intermittence requière en premier lieu d’améliorer l’interconnexion entre les réseaux électriques nationaux. Le développement des interconnexions entre réseaux électriques nationaux, et d’une manière générale les investissements dans l’infrastructure de transport et de distribution d’électricité (i.e. les « Smart-Grids ») est donc un passage obligé vers la transition énergétique des états. 
L’accroissement de la part d’électricité renouvelable dans les mix électriques des pays et l’inconstance de sa production rendent également indispensable de mettre en place d’importantes capacités de stockage de l’énergie.

La technologie de stockage d’électricité la plus répandue au monde (95% des capacités de stockage actuelles) est les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) , et cette technologie restera incontournable à l’avenir. Le stockage de l’électricité par batteries constituera une seconde solution au problème de l’intermittence de la génération d’électricité renouvelable. Il consistera en des fermes de batteries centralisées, le stockage individuel décentralisé (par exemple le Powerwall de Tesla), et en la mise en réseau des véhicules électriques.


Conclusion

Même dans un scénario de réchauffement climatique supérieur à 1.5° C, il est plus que probable que les capacités de génération d’électricité solaire et éolienne continuent à croître fortement à l’horizon 2050 et au-delà. Dans tous les scénarios explorés par l’Agence Internationale de l’Energie, parmi toutes les technologies de génération électrique, c’est l’électricité solaire photovoltaïque, qui a le plus grand potentiel de développement, suivie par l’électricité éolienne. Incontestablement, l’électricité solaire et éolienne sera donc la pierre angulaire des mix électriques du futur.


Première partie : Les sources d’énergie renouvelable, une augmentation continue des capacités de génération

Deuxième partie : Le nouveau paradigme : l’électricité verte est compétitive

Mail