Mardi 13/08/2019

Top Header

Langues

Principes d’Investissement Responsable des Nations-Unies : 10 ans déjà !

Responsible Investment Strategist

Les Principes d’Investissement Responsable, sponsorisés par les Nations Unies, fêtent cette année leurs dix ans d’existence. A la vue de l’impressionnante croissance du nombre de signataires et d’actifs sous gestion représentés, les principes au nombre de six sont clairement un succès.

 

Reporting désormais obligatoire

Pour rappel, les six principes sont des principes de promotion des meilleures pratiques afin d’encourager l’adoption de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et promouvoir une finance plus durable et plus long terme.

Bien que les principes soient non contraignants mais plutôt de l’ordre de la guidance, les signataires des PRI doivent depuis deux ans obligatoirement rapporter sur l’évolution de l’implémentation des principes au sein de l’organisation. Ce reporting obligatoire a été une première avancée pour les PRI en leur accordant un poids certain. De plus, l’évaluation réalisée par les PRI sur base de ce reporting annuel permet également de mettre en évidence les forces et faiblesses de l’état d’avancement de mise en place des principes. Le signataire est informé de la progression d’implémentation comparée aux autres signataires de taille similaire ou signataire la même année et des pistes d’amélioration à suivre.

Pourquoi notre engagement aux PRI a-t-il marqué un tournant dans notre démarche et réflexion sur l’investissement responsable ?

La lecture du premier principe nous a encouragés à adopter une politique d’investissement responsable claire et formelle pour nos investissements. De plus, elle nous a conduits à intégrer davantage de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans nos analyses financières.

Le deuxième principe a également été déclencheur pour un plus grand formalisme dans notre responsabilité actionnariale et l’adoption de notre politique de vote en 2013. Ainsi, nous votons aujourd’hui dans plus de 450 entreprises dont nous sommes actionnaires, en Europe et en Amérique du Nord. En ligne avec notre engagement de promouvoir les PRI, nous avons également mis sur pied notre dialogue engagé avec les entreprises dans le cadre de notre politique de vote, principalement sur les sujets d’indépendance des conseils d’administration, la transparence de l’information, les mécanismes anti OPA (poison pills) ou l’adéquation des rapports de rémunération.

Egalement sur le thème du dialogue et de la promotion des PRI, nous avons accueilli avec enthousiasme l’opportunité de rejoindre d’autres signataires sur la plateforme d’engagement collaboratif notamment sur le principe de la prévention de corruption ou la transparence des essais cliniques dans le secteur pharmaceutique.

Depuis deux ans maintenant, nous rapportons sur la progression de l’implémentation des principes au sein de notre gestion. C’est avec fierté que nous pouvons publier notre évaluation annuelle puisque depuis deux ans, nous affichons un rating de A, supérieur à la médiane des asset managers (B). Nous affichons également un score supérieur dans la gestion obligataire ; notre intégration de critères de durabilité dans la gestion des obligations souveraines étant clairement un point distinctif de notre maison.

Encore plus d'impact

Aujourd’hui, les PRI font appel à leurs signataires pour l’objectif de la prochaine décennie. La première avait pour mission de conscientiser davantage le monde de la finance sur l’importance des enjeux ESG. Celle à venir, intitulée « passer de la sensibilisation à l’impact », vise à gagner davantage d’impact et de résultats tangibles pour un développement économique durable et équitable. Les projets et initiatives seront présentés début 2017 sur base des propositions faites dans la communication adressée aux signataires. D’ores et déjà certaines pistes d’amélioration ont été identifiées telles que plus de clarté autour des objectifs et de leurs ambitions ou encore la recherche d’un plus grand impact sur le « monde réel ». Une réflexion vise également l’intégration en parallèle des objectifs de développement durable des Nations Unies aux PRI.

En consultant ses signataires, les PRI visent à nouveau une plus grande responsabilisation des acteurs du monde financier pour une finance plus durable et plus long terme. On ne peut que s’en réjouir !

Mail