Mercredi 14/08/2019

Top Header

Langues

Forum de Genève : plébisciter la transparence

Responsible Investment Strategist

Jeudi dernier a eu lieu la septième édition du Geneva Forum For Sustainable Investment (GFSI) à Genève, marquant encore l’intérêt grandissant pour l’investissement durable et responsable en ce compris sur les grandes places financières. En effet, la place suisse veut se profiler comme finance durable.

 

 


Cette année encore, le maître mot du forum aura été transparence, notamment encouragée par le nouveau code suisse de 2015 demandant aux fondations une cohérence et une transparence de leurs investissements.

Intéressant pour entrer dans la matière : le sondage réalisé par les organisateurs tous les deux ans auprès de leurs membres (plus de 330) essentiellement en suisse romande.

Deux tiers des répondants intègrent aujourd’hui des critères environnementaux, sociaux et gouvernance (ESG). Les actions restent la première classe d’actifs concernée même si l’intégration des critères concerne dorénavant l’ensemble des classes d’actifs. Les méthodes d’investissement responsable ne cessent de se perfectionner mais l’exclusion, les approches thématiques et l’impact restent les plus importantes.

Constat également du sondage : la scission plus grande entre d’une part la demande des investisseurs retail plus axée sur l’éthique de leurs investissements et d’autre part la demande des investisseurs institutionnels qui au-delà de l’éthique, se concentre sur la gestion du risque à long terme.

Historiquement, la demande des clients a été le principal incitant des sociétés de gestion d’intégrer les approches d’investissement responsable. Aujourd’hui, le risque réputationnel incite également celles-ci à davantage d’intégration des critères ESG et par conséquent 64% des répondants estiment augmenter la part de l’investissement responsable dans les années à venir contre 50% il y a deux ans.

Le consensus est général : la transformation s’accélère et comme mentionné par un intervenant, les investisseurs responsables ne sont plus dorénavant considérés comme les babas cool de la finance.

Notre intervention est également allée dans ce sens : l’évolution de l’investissement responsable comme véritable outil de gestion et d’identification des risques globaux.

Rappelons que selon les 900 membres et experts du Forum Economique Mondial, les risques purement économiques ne sont pas les principaux et en se penchant sur la cartographie des trois risques majeurs par continent, d’autres risques tels que sociaux, technologiques ou environnementaux prennent le dessus sur les risques économiques. Pour le continent nord-américain, les risques économiques ne sont même pas sur le podium.

Source: World Economic Forum 2016

L’expertise en investissement responsable gagne considérablement en maturité ces dernières années avec une amélioration sensible de l’information en quantité et qualité. Dès lors, la réflexion grandit et se perfectionne sur les approches et les méthodologies.

S’il n’y a pas de solution miracle pour tous car l’investissement responsable porte également sur les valeurs de la responsabilité qui sont propres à chacun, notre courbe d’apprentissage depuis maintenant une décennie met en évidence l’importance :

  • De considérer les stratégies d’investissement à moyen et long terme ;
  • D’intégrer des facteurs de durabilité dans les stratégies
  • De développer des méthodes de valorisation intégrant les enjeux de durabilité
  • De se concentrer sur les problématiques matérielles avec des solutions mesurables et tangibles.

Face à une prise de conscience individuelle et collective de plus en plus grande et un activisme croissant des investisseurs et des individus, la gestion durable peut espérer ne plus être la niche des investisseurs plus spécialisés mais bien être totalement intégrée dans une approche globale, compréhensible et accessible de tous pour un véritable impact sur le fonctionnement de la sphère économique.

Plébisciter la transparence est une voie importante vers cet objectif, c'est-à-dire créer de la valeur en promouvant et incitant les meilleures pratiques pour progresser vers une finance plus durable. Réjouissons-nous qu’une des places majeures de la finance prenne le sujet à bras le corps.

Mail