Samedi 15/06/2019

Top Header

Langues

Vous avez dit nouvelle philanthropie ?

Head of Philanthropy

Le vent du changement traverse notre paysage économique. Aujourd’hui, en deux clics et une app’, presque tout le monde pourrait devenir chauffeur, hôtelier, tour opérateur, investisseur ou encore chef culinaire. Bienvenue dans la nouvelle économie !

Aujourd’hui, notre paysage économique bouscule l’establishment, se propage à la vitesse d’un « share » et fait trembler les modèles traditionnels qui voient leurs fondamentaux voler en éclats.

Au cœur de ce chahut nouveau : le consommateur, qui veut collaborer à une économie réelle basée sur plus de partage, de liberté, de proximité, d’échange et de transparence. Les entreprises technologiques emblématiques de ce mouvement l’ont bien compris et permis à l’économie du partage de rapidement se propager dans tous les secteurs du marché. Maintenant, le danger d’une entreprise est de se faire « disrupter ». On like ou on ne like pas.

Et la philanthropie dans tout ça ?
Elle est en croissance partout dans le monde avec une mention spéciale à l’Europe où l’on estime une progression de près de 10 % en 2015 par rapport à 2014. En Belgique, une personne sur deux annonce vouloir faire des dons. La demande pour une philanthropie moderne et plus professionnelle croît de 4 % par an. Pourtant, pour 30 % des personnes souhaitant faire un don, il manque de l’information et de la transparence lors du choix d’un projet philanthropique. Une chose est claire : le Belge veut prendre en main sa philanthropie. L’émergence du « crowdfunding », ou financement participatif, offre aujourd’hui au plus grand nombre cet accès direct à un large choix de projets à impact sociétal. Et si en un clic, tout le monde pouvait devenir philanthrope ?

Philanthropie 2.0
L’ère où la philanthropie se caricaturait à des bonnes œuvres laisse place à une philanthropie tournée vers l’efficacité et l’impact social avant tout. Les nouveaux philanthropes se muent en véritables experts d’un problème particulier qu’ils attaquent à la racine. Eradiquer pour ne plus devoir soigner : tel est leur crédo. Efficacité se conjugue alors avec transparence menant à une évaluation toujours plus poussée de leur impact. Pour acquérir leur expertise, les philanthropes sont aujourd’hui demandeurs de rencontres, d’échanges et de partages. La philanthropie collaborative a des lendemains qui tweetent.

Les high-tech et le « big data » font leur entrée dans le secteur social entrainant de nouveaux modèles hybrides combinant performance financière et impact sociétal. La philanthropie se professionnalise et devient même pour de nombreux jeunes une voie professionnelle de premier choix, dédiée à l’entrepreneuriat social, à l’économie circulaire ou encore à l’« impact investing » qu’ils peuvent maintenant étudier dans les meilleures universités du monde. Les « experts philanthropie » en version 2.0 : c’est pour bientôt.

Alors, entendez-vous aussi l’éveil de la  nouvelle philanthropie ? Restez connectés !

#newphilanthropy  
#itscooltodogood

Mail