Mardi 22/10/2019

Top Header

Langues

Degroof Petercam Foundation : soutenir les meilleures solutions pour l'emploi

Head of Philanthropy

Quels emplois pour demain ? Avec quels défis et quel impact social ? Comment assurer une croissance durable et inclusive, ciment d’une société prospère ? Ce sont ces questions auxquelles la Degroof Petercam Foundation veut répondre en lançant un audacieux programme de soutien aux solutions pour l’emploi de demain.

 

Un projet par an, un million d’engagement

Créée en 2007 dans le but de structurer les activités philanthropiques de la banque, la fondation soutenait jusqu’à présent annuellement une dizaine de projets, actifs dans l’entrepreneuriat et l’éducation, avec des dons annuels d’environ  50.000€ pendant 3 ans. « Après dix ans d’activités et le privilège d’avoir pu récemment bénéficier de la confiance d’un client à travers un legs, notre fondation était mûre pour passer à la vitesse supérieure », souligne Xavier Van Campenhout, président de la Fondation Degroof Petercam.
Sans modifier la raison d’être et la mission de la fondation, à savoir contribuer à une prospérité durable, le modus operandi a quant à lui été fondamentalement revu. « Lorsque vos moyens augmentent, vous devez vous poser la question de votre manière de fonctionner et vous concentrer d’autant plus, au risque de vous disperser. C’est pourquoi nous nous focaliserons dorénavant sur un projet par an. » Ce projet bénéficiera d’un engagement financier global d’1M€ et d’un accès au réseau et aux compétences de Banque Degroof Petercam pendant 5 ans.

Soutenir les meilleures solutions pour l’emploi

La mission de la Fondation répond à un des objectifs de développement durable (travail décent et croissance économique), récemment définis par les Nations Unies. Le secteur de l’emploi et ses défis étant un vaste sujet drainant d’importants montants d’investissement public, l’on pourrait se poser la question du rôle d’une fondation dans ce contexte. ? « Nous souhaitons soutenir celles et ceux qui viennent avec des solutions, qu’elles soient innovantes, plus rapides, plus efficaces ou moins couteuses que les systèmes existants. » explique Silvia Steisel, directrice de la Fondation.  « Une fondation comme la nôtre peut prendre le risque d’innovation sociale que les pouvoirs publics ne peuvent pas nécessairement se permettre. De plus, nous offrons un soutien conséquent, non-conditionné avec une visibilité à long terme pour les projets. » Le but, après 5 ans, est que le projet ait pu se structurer pour gagner en autonomie.

« Nous allons agir là où nous pouvons avoir le plus d’impact social,
apporter une réelle valeur ajoutée au-delà de l’apport financier,
avoir une approche européenne et oser prendre le risque nécessaire
face à l’innovation sociale »

Silvia Steisel

 

Ambitions européennes

Dans le passé, la Fondation était principalement présente en Belgique, ne soutenant qu’un petit nombre de projets à l’étranger. Dorénavant, la fondationelle souhaite être présente dans les cinq pays du groupe, incluant la France, la Suisse, l’Espagne, le Luxembourg aux côtés de la Belgique. Afin de repérer les perles rares et les besoins les plus pertinents, la Fondation a mis en place un processus d’identification d’un an qui commence par la nomination des projets au travers d’un réseau anonyme de professionnels de la philanthropie. Les projets correspondant aux exigences de la fondation sont alors évalués en profondeur par une étude de terrain. La décision finale et confiée à un jury externe.

D’ici 2023, l’objectif de la Fondation est d’avoir identifié et soutenu 5 solutions prometteuses pour l’emploi de demain avec un budget de 5 millions d’euros et plus de 30 % d’employés et de clients de la banque impliqués.

Pour aller plus loin :

Mail