Jeudi 19/09/2019

Top Header

Langues

Financement de notre patrimoine culturel : repenser un modèle grâce au crowdfunding

Head of Art Advisory

Malgré une réduction de subsides de 30 % en 3 ans, les attentats de Bruxelles et une chute vertigineuse des fréquentations, les Musées Royaux des Beaux-Arts (MRBAB) sont le site le plus visité du pays avec 700.000 visiteurs par an et propriétaire de 20.000 œuvres, en faisant la plus grande collection d’arts plastiques de Belgique. Le Musée a même fait son entrée en 2015 au top 100 des musées les plus visités au monde.

 


Pourtant, la plupart de nos institutions culturelles vivent des heures difficiles, qui révèle un système à bout de souffle. Celui-ci doit urgemment être repensé pour pouvoir se projeter dans une nouvelle ère, tant au niveau financier qu’au niveau de l’attractivité auprès du public.

Se réinventer

« Nous trouvons une première solution dans les partenariats publics-privés », confie Michel Draguet, directeur des MRBAB. « Le financement muséal ne peut plus survivre sur les subsides seuls et ce partenariat privé permet au Musée de continuer à se réinventer, dans une logique d’intérêt commun doublée d’une vision dynamique portée par le mécénat privé. Le Musée Magritte est le premier exemple de cette efficacité ». Sans l’engagement des mécènes privés, pas d’investissements, pas d’acquisitions et pas de restaurations possibles. Le Musée resterait figé, il manquerait cruellement de stature et n’aurait pas l’envergure internationale qu’on lui reconnait aujourd’hui.

Pour Michel Draguet, l’adaptation d’un cadre législatif fédéral pour encourager davantage le mécénat est le premier défi pour insuffler une nouvelle dynamique en faveur de notre patrimoine culturel, à l’instar d’autres pays européens comme la France. Le second défi concerne le changement de mentalité qui doit s’opérer auprès du public pour  pouvoir se réapproprier la culture. Celle-ci doit pouvoir attirer un public plus large et se défaire d’une vision élitiste. Notre patrimoine culturel doit pouvoir être vu par tous comme une richesse commune.

Une première en Belgique

C’est dans cette idée de remettre la culture au centre du public et avec un dossier urgent que l’équipe du MRBAB a rencontré l’équipe de Gingo, la première plateforme de philanthropie collaborative en Belgique initiée par Banque Degroof Petercam.

Christine Ayoub, du service mécénat au MRBAB : «  Nous avons un tableau majeur de nos collections qui a un besoin urgent d’être restauré au risque d’être définitivement perdu. Les subsides à disposition rendent l’opération impossible. Il nous paraissait inconcevable de laisser cette œuvre se perdre, il fallait nous tourner vers le public pour la sauver. Intitulé «  Le portrait de Mrs Bambridge », ce tableau a une valeur inestimable, puisque c’est le premier portrait frontal peint à Tahiti par Gauguin ».

Ce projet de restauration de l’œuvre sera entièrement financé par le biais du crowdfunding. Ce système est une première en Belgique, même s'il a déjà fait ses preuves dans d’autres pays comme le Royaume-Uni et en France à Versailles ou au Louvre.

Une nouvelle approche

Cette approche innovante fait entrer une nouvelle dynamique au sein du Musée : elle donne à chacun, pour tout montant,  la possibilité de contribuer à restaurer cette œuvre et de participer à la vie du Musée, partager son histoire, dans une logique collaborative qui trouve toute sa place au sein des MRBAB.

"Aidez-nous à restaurer un chef-d’œuvre de Gauguin": Réportage Canal Z (12.10.2016) from Gingo Community on Vimeo.

« Lancer cette campagne auprès de l’équipe enthousiaste et visionnaire des MRBAB fait tout à fait sens pour Gingo qui se veut une plateforme de financement collaboratif pour la philanthropie. Nous partageons la vision que nous avons en main l’avenir de notre bien commun, qu’il soit social ou culturel. L’ère du digital rend possible cet accès direct à la culture et à la philanthropie, deux secteurs qui ont longtemps été perçus comme peu accessibles» nous explique Silvia Steisel , co-fondatrice de Gingo et responsable de la philanthropie chez Banque Degroof Petercam.

La campagne a débuté le 12 octobre dernier, visant un objectif de 22.500 euros. Une semaine plus tard, elle a déjà atteint 18.000 euros. Chaque don sera doublé par le Fonds Baillet Latour, parrain de l’initiative, pour arriver à la somme de 45.000 euros nécessaires pour redonner le sourire à Mrs Bambridge !

Envie de soutenir la campagne Gingo "Redonnez vie à un Gauguin" ?

 

Mail