Jeudi 22/08/2019

Top Header

Langues

Le rendez-vous manqué de la FED

Senior Asset/Portfolio Manager

Au début de l’été, les investisseurs s’attendaient à ce que la FED relève ses taux directeurs pour la première fois depuis dix ans. Cependant, l’extrême volatilité du mois d'août, initiée par des inquiétudes quant au ralentissement économique chinois, les avaient conduits à revoir leurs attentes à la baisse.

Au début de l’été, les investisseurs s’attendaient à ce que la FED relève ses taux directeurs pour la première fois depuis dix ans. Cependant, l’extrême volatilité du mois d'août, initiée par des inquiétudes quant au ralentissement économique chinois, les avaient conduits à revoir leurs attentes à la baisse.

Dans ce contexte, la décision de la FED de laisser ses taux inchangés n’a fait que valider leurs craintes. En effet, en intégrant les développements économiques et financiers globaux dans sa « réflexion monétaire », éléments sur lesquels elle n’a aucune prise ou peu de capacités de prédiction, la FED s’est éloignée de sa politique de « forward guidance » privilégiée jusqu’alors. Les investisseurs naviguent désormais en eaux troubles ce qui n’est pas pour leur plaire.

Il est vrai que les pays émergents souffrent d’une demande chinoise en berne, certains pays pâtissant de prix de matières premières flirtant avec des plus bas historiques, de balance courantes déficitaires et de devises fortement dépréciées. En conséquence, les pays émergents sous-performent les autres marchés depuis plus de quatre ans et se traitent désormais avec une décote de plus de 35 % ce qui reflète la réduction graduelle du différentiel de croissance avec les pays dits développés (celui-ci n’étant plus que de 1 %).

Le manque de visibilité quant à l’état réel de santé de l’économie chinoise nourrit les scenarii les plus pessimistes et occulte les bonnes nouvelles macroéconomiques provenant de la zone euro et des Etats-Unis. La transformation du modèle de développement chinois en cours est délicate et parfois accompagnée des interventions contradictoires des autorités chinoises. Néanmoins, celles-ci ne manquent pas de moyens de stabiliser la situation économique et financière.

Dans cet environnement empreint de pessimisme, nous ne nous précipitons pas pour modifier significativement notre allocation - plutôt défensive - d’actifs mais restons très attentifs quant aux développements de marchés. 

Mail