Vendredi 18/10/2019

Top Header

Langues

« Tout patrimoine se gère... et les voitures anciennes ne font pas exception »

Senior Private Banker

À l’instar des œuvres d’art, les voitures anciennes peuvent profiter des bénéfices tirés de l’économie réelle, des marchés financiers ou de capitaux utilisés à d’autres fins. Stephan Meeus, Senior Private Banker chez Degroof Petercam à Anvers, passe en revue une série de points importants à connaître sur la gestion des oldtimers.


Dans le contexte actuel, avec des taux d’intérêt historiquement bas, tant sur le marché à court terme que sur les marchés obligataires, il peut être utile de se pencher sur la performance du marché des voitures anciennes. De début 2010 à mai 2015, on observe une augmentation d’environ 50 %, puis, jusqu’en mai 2019, une correction d’environ 11 % (source : Hagerty Market Rating en USD). Au cours de la même période, pour vous donner une idée, le MSCI World en USD (sans tenir compte des dividendes) a augmenté de près de 125 %.


Une solution de diversification patrimoniale

Le marché des voitures anciennes est en constante évolution et, pour les grandes marques, ne cesse de s’internationaliser. Les voitures anciennes ne génèrent certes pas de revenus matériels, mais leur possession et leur utilisation procurent un immense plaisir à leurs propriétaires, des passionnés. Les voitures anciennes et les œuvres d’art ont beaucoup de points en commun, mais présentent au moins une différence majeure : posséder et entretenir des voitures anciennes est généralement plus coûteux, car l’intensité de leur utilisation est bien plus élevée. Tout comme le marché de l’art, celui des voitures anciennes est soumis à des tendances qui orientent l’offre et la demande. Dans l’ensemble, les voitures d’avant-guerre ne sont plus des valeurs appréciées, à l’exception de modèles très exceptionnels ou fabriqués avant 1905, qui permettent de participer à la Course de voitures anciennes Londres-Brighton, l’événement automobile le plus ancien au monde. Je vous conseille toutefois de diversifier votre patrimoine sur la base de votre passion pour les voitures anciennes et non de chercher à investir ou à spéculer.
 

« Le marché des voitures anciennes est, lui aussi,
soumis à des tendances qui orientent l’offre et la demande. »



Une passion qui se transmet

Les voitures anciennes sont souvent considérées comme un patrimoine relativement discret et les collectionneurs en font peu de publicité. Toutefois, cette classe d’actifs est également soumise à la tendance de plus de transparence observée partout dans le monde.
De manière générale, on peut affirmer que la cession d’une collection de voitures anciennes est très semblable à celle d’une collection d’œuvres d’art ou d’un portefeuille de placements. Les voitures anciennes peuvent être offertes en donation, voire intégrées dans un partenariat civil ou une fondation privée — toujours, évidemment, en fonction de leur valeur, des objectifs à court ou long terme, de votre personnalité de donateur et des objectifs de vos héritiers.
Si vous envisagez une cession, n’hésitez pas à en parler à votre personne de contact au sein de Degroof Petercam. Nous sommes à vos côtés pour vous aider.

 

Une gestion active

Acheter et vendre des voitures anciennes, gérer sa collection, est un exercice qui nécessite une attention toute particulière lorsqu’on possède des modèles de haute qualité, donc de grande valeur.

Quels éléments prendre en compte pour l’estimation et l’évaluation d’une voiture ancienne ?

La mode
Le fait que le modèle soit à la mode est l’élément qui a le plus d’influence sur sa valeur. Mais certaines tendances peuvent évoluer rapidement : la volatilité n’est pas l’apanage des marchés financiers. Le monde occidental reste le principal marché des voitures anciennes, plus particulièrement le marché nord-américain.

L’origine
La provenance irréprochable d’une voiture ancienne est un grand atout pour en définir la valeur et le pedigree.

L’histoire
Chaque voiture ancienne a sa propre histoire. Une célébrité en a-t-elle été le propriétaire ? À quels rallyes historiques la voiture a-t-elle participé et quels prix a-t-elle remportés ? Plus on en sait sur elle, plus elle a de valeur.

La liquidité
Pour Degroof Petercam, en matière de gestion financière d’un patrimoine mobilier, il est fondamental que vous bénéficiiez d’une excellente liquidité, c’est-à-dire que les actions et obligations que vous détenez en portefeuille puissent être vendues très rapidement. Bien entendu, le critère de la « liquidité » revêt également de l’importance pour le marché des voitures anciennes : en d’autres termes, il doit y avoir une demande suffisante au cas où vous souhaitez vendre un modèle.

La rareté
Plus une chose est rare, plus elle a de valeur. La rareté est souvent synonyme de valeur, mais pas toujours. Il se peut par exemple qu’un modèle ait été fabriqué en peu d’exemplaires parce que la voiture se vendait mal. Mais le constructeur peut aussi avoir limité le nombre d’exemplaires délibérément — cette dernière catégorie est potentiellement la plus intéressante. Le fait que la carrosserie ait été construite par un célèbre designer (comme Zagato ou Touring Superleggera) joue également un rôle.

L’état du véhicule
La condition ou l’état de la voiture est un facteur clé pour définir sa valeur. Il est également très important qu’elle ait été restaurée selon les normes de son année de fabrication.

L’authenticité
Les « sorties de grange » ont le vent en poupe — il s’agit de véhicules que l’on trouve dans des granges, des garages ou des dépôts et qui prennent la poussière depuis des années. En 2014, une soixantaine de voitures ont ainsi été retrouvées dans des granges de France, parmi lesquelles nombre de grandes marques telles que Bugatti, Maserati et Ferrari. Ces modèles sont généralement proposés à des prix très élevés.

La disponibilité des pièces de rechange
Les amateurs de voitures anciennes attachent une grande importance à la facilité d’accès à des pièces qui ne sont pas trop chères et de bonne qualité. À défaut, les propriétaires risquent d’avoir à faire réaliser des pièces sur mesure, beaucoup plus coûteuses.

La vie de club
Il est toujours agréable de partager sa passion pour les voitures anciennes ou pour une marque spécifique dans des clubs qui fonctionnent bien. Par exemple pour échanger des informations et des expériences sur les restaurations assurées soi-même ou effectuées par un spécialiste. L’aspect social est également essentiel. Les clubs actifs organisent des circuits touristiques, des soirées techniques, des barbecues, des concours d’élégance, des voyages à l’étranger, des courses sur circuits, etc. Si ces activités n’ont aucune incidence sur la valorisation de la voiture, elles permettent à son propriétaire de vivre sa passion, ce qui constitue un facteur non négligeable.

La qualité
La qualité est le résumé des neuf critères précédents. La qualité prime toujours.

Faites appel à un expert
Bien qu’il ne s’agisse pas d’un véritable critère, au sens strict du terme, je vous conseille de faire appel à un expert pour procéder à une inspection approfondie du véhicule avant l’achat. Il est en mesure de vous donner des conseils professionnels sans tenir compte de la valeur sentimentale, tant sur le prix que sur les éléments à surveiller après l’achat.


Pour la gestion de votre patrimoine financier, faites également appel aux services d’un expert en la matière, le domaine dans lequel Degroof Petercam apporte une valeur ajoutée depuis 1871 — c’est-à-dire 14 ans avant que Carl Benz ne mette la première voiture brevetée sur le marché.

Mail