Jeudi 18/04/2019

Top Header

Langues

La TEFAF se réinvente dans un contexte dynamique

Head of Art Advisory

La 32e édition de la plus importante foire d’art et d’antiquité a réjoui cette année encore 279 exposants et 75.000 visiteurs. Notre expert Hubert d’Ursel nous livre ses impressions.

« Il y a énormément de foires dans le marché actuel, mais La TEFAF se distingue qualitativement grâce à son changement de stratégie entamé il y a trois ans. En effet, depuis lors, chaque exposant est tenu de repostuler chaque année pour pouvoir y participer. Cela lui permet de garder un niveau élitiste et exclusif par rapport à ses pairs.

Elle a également renforcé son système de « vetting », c’est à-dire un comité d'experts qui inspecte rigoureusement, deux jours avant l'inauguration, l'ensemble des lots exposés, afin de déterminer l'objet qui n'a pas sa place ou qui présente un doute d’authenticité, ou encore rectifier les erreurs portées sur les cartels de présentation. Grâce à cela, la qualité était en général très élevée, encore meilleure que l’année dernière. Le public y vient du monde entier et, depuis quelques années, c’est également devenu le lieu de référence des musées, qui y font leurs acquisitions. Et ça, c’est un gage de qualité. »

D’après Hubert d’Ursel, si la section art ancien (qui fut à l’origine de la foire) présentait une mosaïque de chefs-d’œuvre qui sortaient du lot pour leur rareté, leur provenance et leur qualité, c’est évidemment la partie art moderne qui a le plus progressé : Picasso, Modigliani, Giacometti, Renoir, ainsi que du plus contemporain comme Basquiat, Warhol, etc.

Cette année encore, grâce à notre expertise, nous avons pu éprouver combien l’art, dans toutes ses expressions, pouvait être créateur de valeur et porteur d’émotion. En dehors de la TEFAF, c’est tout au long de l’année que nous partageons avec nos clients leur passion en les accompagnant dans la gestion de leur patrimoine artistique.

Mail