Vendredi 21/09/2018

Top Header

Langues

Degroof Petercam Asset Management : "Meilleur gestionnaire toutes catégories"

La saison des récompenses 2018 démarre bien pour Degroof Petercam : les Fund Awards L’Echo/De Tijd, qui récompensent les meilleurs fonds du marché belge, ont désigné Degroof Petercam Asset Management « Meilleur gestionnaire toutes catégories ».

Degroof Petercam est un habitué de ces Fund Awards. Après avoir remporté l’an dernier le prix du « Meilleur gestionnaire obligataire », 2018 démarre encore mieux, puisque Degroof Petercam Asset Management remporte le Super Award L’Echo/De Tijd de « Meilleur gestionnaire toutes catégories » pour son expertise en obligations et actions. Degroof Petercam a également atteint le top 3 dans les catégories « Actions nord-américaines », « Obligations EUR diversifiées » et « Fonds monétaires EUR ».

Les gagnants sont déterminés sur base d'une méthodologie stricte axée sur la performance à cinq ans. La cohérence des rendements sur cette période détermine 40 % du score total. Les autres critères sont la performance à cinq ans, le ratio Sharpe (rendement ajusté au risque) et le comportement dans des marchés baissiers.

Copyright : Kristof Vadino


Un moment idéal pour un entretien avec Guy Lerminiaux, Chief Investment Officer (CIO) Fundamental Equity, Philippe Denef, CIO Quantitative Equity, et Peter De Coensel, CIO Fixed Income.

Guy et Philippe, voilà une belle reconnaissance pour votre expertise en actions, à la fois fondamentale et quantitative. Quelles caractéristiques résument votre approche ?
Ce prix souligne notre focus sur la recherche. Nous voulons acheter les meilleures sociétés dans nos portefeuilles, quels que soient les secteurs ou les régions dans lesquels elles sont actives. Une réflexion critique et une longue expérience des marchés ont conduit à une forte performance et une valeur ajoutée pour nos clients. La particularité de notre approche est que les gestionnaires d'actions et d'obligations et les analystes échangent souvent des idées entre eux. Cela nous permet de voir les entreprises d'un point de vue holistique et de nous concentrer continuellement sur la construction du portefeuille et la gestion des risques.

Quelles sont les perspectives pour les actions après une bonne année 2017 ?
Nous nous attendons à des bourses plus élevées, mais plus volatiles. Les actions présentent toujours des perspectives attrayantes à long terme, notamment en Europe.

Peter, comment décririez-vous l'approche obligataire ?
Dans ce climat de taux d'intérêt bas, il s'agit d'innover et de se concentrer sur un univers mondial de titres à revenu fixe. En plus de la sélection bottom-up, soutenue par l'apport de six analystes crédit, la vision top-down continue de jouer un rôle très important. Des opinions fortes et parfois contrarian sur les taux d'intérêt, les spreads de crédit et les devises ont fourni des rendements attrayants.

Et quelles sont les perspectives pour les titres à revenu fixe ?
Les obligations méritent toujours une place dans un portefeuille diversifié, car ce sont des instruments utiles et nécessaires. Lorsque la presse parle de la hausse des taux d'intérêt, nous devons expliquer comment nous gérons ce risque. Des solutions innovantes telles que les titres de créance des pays émergents, les obligations d'entreprises à haut rendement et les obligations à taux variable sont des options intéressantes dans la gestion obligataire. La volatilité augmentera également avec les obligations, mais c'est à nous de faire la différence et de créer de la valeur ajoutée.

Notre site

Mail