Samedi 18/05/2019

Top Header

Langues

Weekly Market News

Investment Desk Analyst

Les politiques d’assouplissement monétaire sont à nouveau au cœur des spéculations boursières. Les marchés financiers européens ont réagi avec enthousiasme aux nouvelles mesures d’assouplissement monétaire initiées par la BCE jeudi dernier. En effet, la plupart des indices boursiers ont grimpé à la fin de la semaine dernière et le taux de change de l’euro se situait en bas de sa fourchette de fluctuation.

Les marchés financiers européens ont réagi avec enthousiasme aux nouvelles mesures d’assouplissement monétaire initiées par la BCE jeudi dernier. En effet, la plupart des indices boursiers ont grimpé à la fin de la semaine dernière et le taux de change de l’euro se situait en bas de sa fourchette de fluctuation.

Nous déduisons sans surprise d’où proviennent ces mouvements sur les marchés financiers. Durant une conférence à Malte jeudi dernier, Mario Draghi a annoncé que le niveau actuel des interventions monétaires devait être revu au mois de décembre. Bien que la BCE n’ait pas encore modifié sa politique actuelle, elle a émis un signal plus fort qu’anticipé sur le fait que le programme d’achats obligataires serait élargi au mois de décembre. Des groupes de travail spécifiques au sein de la Banque centrale ont reçu comme mission d’étudier différents scénarios. Un plan de mesures intéressant mis en avant lors des discussions consiste dans la baisse du taux de dépôt, qui est actuellement déjà négatif (-0,2 %) et qu’on disait auparavant déjà représenter le taux plancher. Afin de justifier la position de la BCE, ses responsables ont entre autres souligné les risques possibles pour la croissance et l’inflation.

Outre la conférence de la BCE, nous avons également assisté à la publication de quelques statistiques pour la zone euro. Tout d’abord, le chiffre de la confiance du consommateur pour le mois d’octobre dont la baisse était plus importante qu’escomptée de -7,1 à -7,7 pourrait refléter les inquiétudes liées à la croissance globale. L’indice composé PMI Markit d’octobre a quant à lui grimpé de 53,6 à 54,0, au-delà du consensus. Cette hausse suggère que la reprise de la croissance s’est poursuivie à un rythme continu dans la région depuis le début du quatrième trimestre. Par ailleurs, l’augmentation des indices de la production et des services démontre que la reprise se généralise.

Pour les Etats-Unis, nous avons assisté à la sortie de quelques chiffres du secteur de l’immobilier. La hausse des nouvelles mises en chantier pour le mois de septembre a positivement surpris les observateurs, de l’ordre de +6,5 % sur base mensuelle par rapport aux attentes de +1,4 %. Les ventes de logements existants ont suivi la même tendance haussière (+4,7 % sur base mensuelle par rapport au consensus de +1,5 %). Les permis de construire par contre ont chuté davantage qu’escompté (-5,0 % sur base mensuelle par rapport au +0,8 % attendu).

Quelques données intéressantes nous sont enfin parvenues de Chine. Ainsi, les ventes de détail pour septembre ont dépassé les attentes avec +10,9 % sur base annuelle au lieu de 10,8 %. La production industrielle a augmenté de +5,7 % sur base annuelle en septembre. Quoique ce chiffre (officiel) soit inférieur à celui du mois d’août (+6,1 %) et aux attentes (+6 %), il ne trahit pas un atterrissage brusque de la croissance économique en Chine. Par ailleurs, vendredi dernier, la banque populaire de Chine a annoncé une nouvelle vague de mesures de relance sous forme d’allègement des taux et d’un assouplissement des réserves imposées aux banques.

La semaine prochaine, nous attendons pour les Etats-Unis avec impatience les résultats de la réunion du comité FOMC. De plus, sortiront les chiffres des commandes des biens durables pour septembre, l’indice de confiance du consommateur pour octobre, et l’indice de confiance de l’Université de Michigan. Pour la zone euro, nous assisterons à la sortie des chiffres du chômage pour septembre et les estimations des prix à la consommation pour octobre. La publication de l’indice IFO allemand sera également significative. Et finalement, pour la Chine nous analyserons les indices de la production et des services pour octobre.

Mail