Dimanche 31/05/2020

Top Header

Langues

Retour au travail : un dossier de la FED pour les chefs d’entreprise

Chacun s’en rend compte aujourd’hui, la sortie du confinement sera progressive et pour le moins complexe à gérer. Par ailleurs, nous le savons depuis ce vendredi 24 avril, le déconfinement se fera en plusieurs étapes. Le dossier ci-dessous réalisé par la FEB (Fédération des Entreprises) apporte pas mal de réponses aux nombreuses questions que peuvent se poser les entreprise

 

Equité des situations

Il arrive au bon moment car les entreprises devront aussi agir finement après le déconfinement. Motif ? Il y aura des cadres et des employés qui pourront continuer à faire du télétravail, et puis les autres, ceux et celles qui seront sur les chantiers, dans les magasins, dans les usines ou à la réception et qui devront assumer leur rôle. Les dirigeants d’entreprises (le DRH) devront faire en sorte que cette différence de traitement soit bien gérée, bien expliquée, pour éviter qu’un fossé ne se transforme en ressentiment plus tard. Mais ce n’est pas tout, la réussite de ce déconfinement sera aussi le résultat d’une bonne entente entre les syndicats et les entreprises. Et cela, pour la simple raison qu’il faudra rassurer les collaborateurs et que de très nombreuses questions seront posées et devront faire l’objet d’un consensus avec les travailleurs ou leurs représentants.

De nombreuses questions pratiques

Voici quelques questions pratiques qui se poseront aux uns et aux autres : Pour mieux gérer le retour de mon personnel, puis-je modifier l’horaire de travail, puis-je imposer la prise de jour de vacances, de jours de récupération, dois-je maintenir le télétravail, pour remotiver mes collaborateurs puis-je prévoir l’octroi de primes, qu’en est-il si un collaborateur refuse de venir au travail, puis-je prendre la température de mes collaborateurs, à quelle fréquence dois-je faire nettoyer les poignées de porte, etc.

En résumé

Le retour au travail pour être apaisé devra être bien préparé et il faudra avoir une grande confiance mutuelle entre chefs d’entreprise et les collaborateurs (ou syndicats). Les premiers devront bien mettre en place tout ce qu’il faut pour assurer la santé de leurs collaborateurs et celle de leurs clients, et les seconds devront accepter qu’il est impossible d’avoir un risque zéro. La lecture de ce dossier de la FEB devrait répondre déjà une bonne partie de vos questions. Bonne lecture.

 

Mail