Jeudi 18/04/2019

Top Header

Langues

Big data ou la nouvelle pierre philosophale

Le big data. Voilà bien un sujet d’actualité. Tout le monde en parle, mais sans toujours très bien savoir ce que cela recouvre. Des données, c’est bien, mais encore faut-il en faire quelque chose. C’est précisément le créneau de Swan Insight et Woorank. Deux sociétés qui, dans des secteurs différents, utilisent le big data pour aider leurs clients à développer leur business.

 

« Le défi du big data est d’exploiter les données pour en extraire de l’information pertinente et créer de la valeur », explique Xavier Rouby, Head of Productisation de Swan Insight – Bisnode. Swan, c’est une belle success story belge. La société a été fondée par 4 associés, dont Xavier Rouby, en octobre 2013. Elle a connu une croissance rapide qui l’a conduite à s’adosser au groupe international Bisnode en décembre de l’année dernière. « Un moyen pour nous de soutenir la croissance de notre entreprise et de pouvoir développer rapidement nos services à l’international », précise Xavier Rouby.

Vue 360°

Swan dispose d’une profonde expertise en machine learning (apprentissage statistique), en analyse prédictive et en traitement automatique du langage, ainsi qu’en acquisition de données massives. La société apporte à ses clients des solutions qui s’appuient sur l’analyse et le traitement de données pour développer leur business, notamment en leur permettant d’identifier et qualifier de nouveaux prospects ou d’enrichir des listes de clients. « Nous proposons une vue 360° en analysant toutes les données publiques disponibles sur Internet. Nous scrutons toutes les informations disponibles sur les entreprises sur les réseaux sociaux, les sites de journaux et d’entreprises, les profils professionnels, mais aussi par exemple les open data, les brevets, les marchés publics.

Swan a également développé un outil de scoring de risque. « Il s’agit de déterminer un score de risque en temps réel sur base des informations disponibles et réactualisées sur Internet au lieu de devoir se contenter de la publication du rapport annuel une fois par an ».

Exister sur le net

De son côté, Woorank aide ses client à exister sur Internet. Car, si pour une entreprise, disposer d’un site est devenu nécessaire, ce n’est pas suffisant. Il faut, en plus, qu’il soit consulté. Et pour ce faire, il y a un incontournable : c’est Google. « Nous aidons les PME à améliorer leur référencement sur Internet. Donc à avoir plus de visibilité et donc plus de business. Nos clients sont donc surtout des e-shops ou des sites de réservation, qu’il s’agisse de restaurants, de gites ou d’hôtels », explique Boris Demaria, le CEO de Woorank. Woorank s’occupe uniquement du référencement organique,  qui vise à optimiser l’indexation et le positionnement d’un site dans les résultats de recherche organiques, ou naturels (c’est-à-dire dans les résultats « non-payants »).

Do it your self

La société a développé un outil do it your self qui fonctionne 100 % en ligne et sur abonnement. En se rendant sur le site de Woorank, on peut tester  gratuitement son site sur base d’une série de critères qui aident au référencement. Ce sont plus de 3.000 clients qui font confiance à Woorank  dans le monde. Un tiers des clients se trouvent aux Etats-Unis, un tiers en Europe continentale, 10 % en Grande-Bretagne et le reste un peu partout dans le monde « Nous analysons les données de plus d’un million de sites uniques par mois. C’est sur base de cette analyse et des communications officielles de Google que nous sommes en mesure de développer des algorithmes qui permettent à nos clients d’apparaître en tête lors des recherches des internautes. Pour ce faire, nous devons traiter des millions et des millions de données qui sont réactualisées quotidiennement. Grâce à l’intelligence artificielle, nous pouvons être plus rapides et mettre à jour nos algorithmes en fonction des évolutions de Google ».

Pas de doute, nous sommes tous confrontés au big data, tant dans notre vie privée que professionnelle. Autant en être conscient et en tirer profit pour faire croître son business. Sinon, ce sont les autres qui le feront à vos dépens…

Mail