Nos experts vous tiennent informé des dernières évolutions des marchés.
Alcogroup : carburer au durable
Par Degroof Petercam - Marketing & Communication Specialist
Développement durable et éthanol, un heureux cocktail ? Malgré un environnement régulatoire instable et contraignant, Alcogroup, spécialisé dans la production, la distribution et le négoce d’éthanol réussit à développer des solutions durables grâce à une approche pragmatique et visionnaire.
L’éthanol, qu’est-ce que c’est ? « C’est un alcool, issu de la fer­mentation du glucose ou de l’amidon qui sont extraits de cultures sucrières (canne à sucre et betterave) ou céréalières (maïs et blé) », définit d’emblée Bernard Meeùs, dirigeant d’Alcogroup. Concentré et déshydraté, l’éthanol devient le bioéthanol, un biocarburant qu’on utilise pur ou mélangé à l’essence pour la carburation des moteurs. On l’appelle aussi « agrocarburant » car il est produit à partir de matières premières agricoles. « En termes de produc­tion mondiale, plus de 80 % est destiné au carburant (essence), le reste, c’est de l’alcool à usage industriel (solvant, lave-glaces, pharmacie et parfumerie) ou de « l’alcool de bouche », c’est-à-dire l’alcool destiné à la fabrication de spiritueux », poursuit-il.
Sans modération
Présent partout dans notre quotidien, l’éthanol offre de nom­breux avantages : son exploitation permet de restreindre la dépendance énergétique en pétrole des États et créer de nou­veaux emplois, notamment dans les pays émergents. Sa produc­tion réduit les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux carburants fossiles et son coût est devenu plus compétitif que celui de l’essence dans certains pays. Étant produit à partir de matières premières jusque-là destinées à la consommation ali­mentaire, sa production croissante aux Etats-Unis contribua à la hausse du cours des denrées alimentaires en 2008, ce qui provo­qua un débat controversé. Toutefois dans l’Union européenne, la production de bioéthanol utilise actuellement moins d’un pourcent des terres arables, moins que les terres actuellement en jachère, et sa production est très encadrée par les réglemen­tations de la Commission.
Des directives exigeantes
Lorsqu’il évoque la durabilité, Bernard Meeùs a une vision réa­liste : « Il faut tenir compte de la caractéristique de son métier, et ne pas oublier que le monde de la distribution est plus com­pétitif qu’avant, ce qui nous rend souvent tributaires de nos fournisseurs et du marché ». Comme par exemple en 2008 : « Après douze mois d’efforts à tenter d’obtenir un label (Rainfo­rest Alliance) pour un de nos fournisseurs brésiliens, nous nous sommes heurtés à un refus de sa part ». S’ensuit la directive euro­péenne pour la promotion des énergies renouvelables en 2009 (dont l’objectif est d’atteindre 10 % de biocarburants et autres énergies renouvelables dans la quantité totale d’énergie utilisée pour le transport dans les pays de l’Union en 2020) qui marquera un tournant pour le secteur : « Tous les producteurs européens ont dû se faire certifier, suivis en 2012 par les Brésiliens et les Américains. L’impact de cet aspect régulatoire a été extrême­ment positif en termes d’empreinte écologique ». Quant à l’al­cool industriel et de bouche, aucune certification n’est jusqu’à présent nécessaire, « mais elle sera certainement imposée tôt ou tard par le consommateur ou les leaders du marché, et nous nous y préparons », précise Bernard Meeus.
Pragmatique avant tout
Sans politique RSE jusqu’en 2006, Alcogroup décide de créer une charte de sustainability et d’introduire des critères de durabilité dans sa politique d’investissement. Par exemple, les produc­teurs brésiliens d’éthanol automatisent dorénavant les récoltes de canne à sucre, avec pour effet une amélioration substantielle des conditions de travail sur le terrain, une réduction des engrais utilisés et une meilleure productivité. Dans son usine à Gand, le groupe atteindra son objectif de réduire de 80 % ses émissions de CO2 par rapport à la production d’un litre d’essence en 2016, en installant une unité de cogénération, en réalisant des écono­mies d’énergie et en liquéfiant le CO2 émis. Et en interne ? « Avec l’aide d’un coach qui a redéfini notre vision, notre mission et nos valeurs, nous avons renforcé notre culture d’entreprise. En plus d’améliorer les conditions de travail de nos collaborateurs (flexi­bilité des horaires, recyclage, plafond d’émission de CO2 pour les voitures de société, cours de Pilates), nous apportons également notre soutien à différents projets locaux et internationaux (Infir­miers de Rue à Bruxelles et une ONG dans une favela au Brésil) », conclut Bernard Meeùs.
Bernard Meeùs est ingénieur civil en mécanique et en gestion industrielle (Louvain-La-Neuve). Après un MBA à Chicago, il com­mence à travailler chez Exxon Chemicals. Il créée ensuite une société de textiles avant de rejoindre Alcogroup, fondé par son frère Philippe, au départe­ment logistique et financier. Il y est actionnaire et coadminis­trateur délégué depuis 2007. Bernard Meeus est aussi actif auprès d’Ashoka, association internationale soutenant les entrepreneurs sociaux.
Alcogroup est un producteur, distributeur et trader en éthanol depuis 25 ans, présent dans tous les segments de marché (carburant, indus­triel et spiritueux). Il vend 1 % de la production mondiale et négocie 10 % au niveau international. Il compte 250 collaborateurs et est présent sur tous les continents avec des filiales et un réseau d’agents exclusifs. Il fait partie du top 3 en Europe, Afrique et Asie et est un important exportateur d’alcool brésilien.
Depuis plus de 140 ans, nous sommes une banque d'entrepreneurs pour entrepreneurs. Si vous avez des questions, nos spécialistes dans votre région sont à votre écoute :
Bruxelles : Philippe de Halloy
Brabant wallon : Patrick Schobbens, Benoît Cornez
Hainaut : Frédéric Bouchat, Quentin Stassin
Liège : David Brozak, Gaël Dumoulin
Partager l'article
Plus sur ce thème:
Rue de l'Industrie 44 - 1040 Bruxelles Belgique
Règlementé par l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) et la Banque Nationale de Belgique TVA BE 0403 212 172 RPM Bruxelles
Règlementé par l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) et la Banque Nationale de Belgique TVA BE 0403 212 172 RPM Bruxelles
Cookie policyNotre site internet utilise des cookies afin de vous offrir un contenu personnalisé et afin d’améliorer votre expérience de navigation. Afin d’obtenir plus d’informations sur les cookies utilisés sur notre site internet, vous pouvez consulter notre Politique de cookies et notre Charte vie privée.

Vous pouvez modifier vos préférences quand vous le souhaitez.
Préférences de cookies
Je suis d'accord.